Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Fiche plan / programme de prévention

Plan Territorial de Prévention, année 5, Conseil Départemental du Lot

Carte d'identité de l'acteur et son territoire

Carte d'identité du plan

  • Animateur  
  • Annie Guessard
  • Première année de réalisation 2011
  • Nombre d'années réalisées 5
Etat d'avancement
Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Terminé
Diagnostic
Elaboration
Mise en oeuvreFin
Dernière actualisation de la fiche 10/04/2017

Témoignage de l'élu référent sur les bénéfices du plan

Engagé très tôt dans la problématique de maîtrise des déchets et leur valorisation, le Département s’est beaucoup appuyé sur le SYDED qui, par sa taille, a pu mettre en œuvre des solutions telles que le déploiement à grande échelle des composteurs individuels, les trois plateformes de compostage de déchets verts et la valorisation en plaquettes bois énergies des déchets de bois non traité.

 

Au-delà de l’action envers les citoyens, le Département se devait d’être lui-même exemplaire au niveau de son propre fonctionnement mais aussi au travers des politiques qu’il mène avec ses partenaires.

 

Dans ce cadre, le plan territorial de prévention a permis de lancer une véritable réflexion sur la responsabilité et le rôle propre de l’institution départementale dans la dynamique de maîtrise des déchets.

 

Les quatre axes suivants ont notamment été retenus :

  • le fonctionnement administratif et technique : pour le tri / compostage
  • les actions de solidarité avec la revalorisation des objets
  • les collèges avec le compostage des déchets de repas
  • la culture et les festivals pour changer le regard du public sur les déchets.

 

En premier lieu, avec plus de 100 sites répartis sur le territoire, le Département se devait d’avoir les mêmes consignes de tri et d’équipement, ce qui était loin d'être acquistant les administrations d’origine, les cultures, priorités étaient éloignées les unes des autres.

En deux ans, le déploiement de centaines poubelles, suite à un recensement des besoins avec des référents par site a permis d’assurer un service de qualité.

 

Le succès des bourses d’échange de la petite enfance (vêtements, poussettes,...), de sites de revente d’occasion, ont démontré que le public était désormais sensible à l’intérêt d’un achat d’occasion, autant pour son coût compétitif que pour l’aspect environnemental. Le lien privilégié du Département avec les associations d’aide aux personnes en difficulté a permis d’établir un plan de maillage du territoire par trois recycleries en permettant à ces dernières d’accéder aux déchetteries du Syded.

 

En troisième volet, le déploiement du composteur dans les foyers lotois a conduit naturellement le Département à se munir de tels outils pour ses principaux sites et notamment les collèges où les nouvelles consignes de tri ont été très bien accueillies par les élèves.

 

Enfin, le financement des actions culturelles, dont la vocation est justement de participer à l’éveil et l’ouverture du public, se devait également d’intégrer la problématique des déchets avec des expositions ou animations sur le réemploi d’objets mais aussi l’arrivée de gobelets réutilisables et de zones de tri dans les festivals.

 

Le succès de l’ensemble de ces actions est le fruit des efforts conjugués, notamment financiers du Département et de l’ADEME, mais aussi de nombreuses campagnes de sensibilisation engagées depuis plus de dix ans qui ont ainsi permis que le public soit prêt à accueillir un changement fondamental de perception des déchets, de la nécessité de les maîtriser et de les valoriser.

Elu référent : Catherine MARLAS, Vice présidente chargée du patrimoine et de l'environnement

Les performances du plan

Indicateurs Valeurs pour 2009 Objectifs pour la fin du plan Valeurs réalisées
2011 2012 2013 2014 2015
Population couverte Population PLP 177359   179070 178820 180565 179669 179357
Population totale (INSEE) 173562   174754 174346 173758 173376 173027
% 102,2% 100% 102,5% 102,6% 103,9% 103,6% 103,7%
Production de déchets
en kg/hab
OMA 372,80 347 361,40 358,30 355,70 359,80 360,30
DMA 611,10 573 535 541 642,80 656,20 659,50
Nombre d'équivalents temps plein de l'équipe projet   1,10 1,10 1,10 0,95 0,72 1,30
Nombre de réunions du réseau   1 0 1 1 0 0

Analyse des résultats par la collectivité

Couverture du territoire départemental par les programmes locaux de prévention

Le Département du Lot atteint son objectif puisque 100 % du territoire du Plan de prévention est couvert par un PLP. Cependant, cet objectif a été atteint facilement puisque le Syded du Lot, syndicat départemental, s'est engagé dans un programme de prévention. Dès lors, l'objectif prioritaire pour le Département a été de mobiliser de nouveaux acteurs susceptibles de porter un programme de prévention : les chambres consulaires ont

été sensibilisées et deux d'entre elles se sont rapidement montrées intéressées au point d’établir leur propre programme de Prévention avec l’accompagnement technique et financier du Département et de l’Ademe. Un nombre significatif d’entreprises/artisans a été sensibilisé, des démarches assez innovantes (Répar’acteurs) ont vu le jour et le Syded a pu s’appuyer sur cette dynamique pour mener ses actions de prévention (gaspillage alimentaire) et de gestion des déchets professionnels (tri, accueil dans les déchetteries…). Faute de moyens financiers suffisants, les programmes de prévention ne se sont pas poursuivis au-delà de la contractualisation avec le Département et l’Ademe. Néanmoins, des réflexes et des automatismes ont été acquis et la prévention est devenue une composante à part entière de la problématique des déchets comme l’illustre la poursuite de l’opération Eco-défi réalisé par la Chambre des métiers et pour laquelle la prévention des déchets est devenue un critère de sélection et de mise en valeur.

 

Sensibilisation du public

La sensibilisation du public a volontairement été limitée à un nombre d’actions restreint afin de ne pas brouiller le positionnement du Syded qui a l’habitude de s’adresser aux lotois pour des messages en lien avec la consommation et les déchets. Pour autant, les 5 années du plan ont été marquées par quelques actions phares du Département en matière de sensibilisation du public (cf. fiches actions) :

- l’exposition « D’Art et déchets »,

- le concours "la nouvelle vie des choses",

- l'exposition itinérante sur le gaspillage alimentaire dans les collèges lotois,

- la réalisation par des collégiens d’un film sur le compostage dans les collèges. Cette vidéo est systématiquement projetée lors des réunions de formation des équipes chargées du compostage dans les collèges. Le Syded l’a par ailleurs intégré dans son module de sensibilisation.

 

Sensibilisation et mobilisation de nouveaux acteurs

La mise en oeuvre du plan de prévention a permis de sensibiliser un grand nombre d’acteurs (145 au total) à la prévention des déchets, à des degrés variables. Il est vite apparu que le bloc communal ne représentait pas le bon échelon pour mener une politique de prévention des déchets et relayer les messages et orientations du Plan, du moins tant qu’il ne se réorganisait pas à une taille suffisante pour disposer de personnel dédié au développement durable (agenda 21,...).

En revanche, d’autres acteurs agissant à une échelle plus grande se sont engagés dans des actions de prévention des déchets :

- les chambres consulaires (cf. supra)

- l’association Ecaussytème, sollicité par le Département, pour réfléchir à la mise en oeuvre d’une solution départementale pour l’utilisation de gobelets réutilisables et qui s’affirme comme un opérateur motivé et déjà implanté; son essor est lié à sa capacité à professionnaliser la filière (hygiénisation, traçabilité…) ;

- les services départementaux à qui il a fallu expliquer au départ ce que recouvrait la notion de prévention des déchets et démontrer ce qu’ils pouvaient apporter dans ce domaine. Dans le domaine de la lutte contre le gaspillage alimentaire, la Direction de la Solidarité et le Service Education ont dès lors perçu tout l’intérêt qu’ils pouvaient retirer de la dynamique créée par le Plan de prévention notamment pour lancer des actions qui étaient jusqu’à présent à l’état de projets.

 

Réemploi des objets

Le réemploi a dès le départ été un axe majeur du Plan de prévention (cf. fiche action). Face au constat de la situation, il est apparu primordial d’établir un schéma d’organisation cohérent du réemploi des déchets sur le département afin de préciser le cadre d'action pour chacun et faciliter la mise en place des équipements et les coopérations.

 

Compostage dans les collèges

Se référer aux commentaires ci-après sur l'action éco exemplaire.

Mobilisation des acteurs du territoire

Action éco-exemplaire réalisée par la collectivité

Compostage dans les collèges

L’état des lieux du Plan de prévention avait identifié des marges de progrès notables pour réduire les déchets fermentescibles dans les collèges. Au final, les objectifs ambitieux fixés par le Plan ont été dépassés :

- 19 collèges se sont engagés dans la démarche contre un prévisionnel de 15 ;

-16 collèges se sont dotés d’un dispositif de compostage pour une prévision de 10.

 

La méthodologie employée semble avoir porté ses fruits :

- expérimentation sur le collège de Cajarc (reste de préparation + restes de repas) pendant un an avec accompagnement par un bureau d’études extérieur ;

- fort de la réussite et des enseignements tirés de l’expérience sur Cajarc (réalisation d’un film), organisation d’une journée d’information et d’échanges avec l’ensemble des collèges du Lot pour témoigner que le tri des biodéchets et le compostage sont à leur portée ;

- accompagnement financier et technique (au-delà de la simple mise en place) de tous les collèges volontaires en misant sur un effet « boule de neige » ;

 

Elle repose également sur un bon calage du dispositif d’animation et de suivi avec le Syded en veillant à bien clarifier le rôle de chacun :

- Département :

  • mobilisation des encadrants (principaux, gestionnaires, chefs cuisiniers) et agents techniques avant le démarrage réel de l’opération ;
  • suivi de l’engagement effectif des collèges au fil du temps, animation, relance…
  • fourniture et agencement des équipements (meuble de tri, composteurs/pavillons)

 

- Syded :

  • assistance technique à la mise en place pour adopter les bons gestes et réflexes (tri, process compostage, approvisionnement en structurant)
  • suivi technique des opérations pour éviter la dérive ou l’abandon des opérations

 

Une véritable dynamique s’est donc créée (seuls les collèges non équipables restent en dehors de la démarche) renforcée par l’amorce d’un réseau de référents de site ayant reçu une formation agréée par l’Ademe.

Les actions du plan

Le regard de l'ADEME

Le Conseil départemental du lot a su répondre positivement aux 2 objectifs du Plan de Prévention, par un travail sur l'éco-exemplarité dans ses services et la mobilisation et l'animation des acteurs sur son territoire.

Il a notamment positionné sa démarche en cohérence et complémentarité avec le Programme Local de Prévention, de portée également départementale, mis en oeuvre par le SYDED du LOT, en ciblant ses interventions sur des thèmes spécifiques et des partenaires nouveaux (chambres consulaires, associations, milieu culturel et festivals, ...).

Véronique MATHEVON, Direction Régionale Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Logo de l'ADEME Fiche Plan Territorial de Prévention réalisée sur le site
www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur