Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Fiche plan / programme de prévention

Programme Local de Prévention, année 4, Communauté de Communes du Pays de la Gacilly

Carte d'identité de l'acteur et son territoire

  • Mode de financement REOM Classique
  • Redevance Spéciale non
  • Tarification Incitative non

Carte d'identité du programme

  • Nombre d'habitants concernés 10869
  • Première année de réalisation 2012
  • Nombre d'années réalisées 4
Etat d'avancement
Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Terminé
Diagnostic
Elaboration
Mise en oeuvreFin
Dernière actualisation de la fiche 27/11/2017

Témoignage de l'élu référent sur les bénéfices du programme

Témoignage élu:

Pierrick LELIEVRE, Vice Président en charges des Ordures Ménagères de la communauté de communes du Pays de La Gacilly, atteste le rapport ci-joint et souhaite partager tous les bénéfices du Plan.

"Pour le personnel et les élus, ce plan d'actions permet de bâtir un calendrier avec des échéances.

Un point précis pour illustrer le positif de cette démarche, surtout suite à l'interdiction de brûler les branches : le broyeur est utilisé pratiquement en permanence. Heureusement que l'on avait cet outil, car l'accueil à la déchèterie aurait été ingérable.

D'ailleurs, la nouvelle Communauté de Communes, avec des élus qui ne connaissaient pas le système, sont très intéressés pour l'utiliser.

 

Je pourrais parler de tous les atouts dans les détails, mais pour terminer mon propos, tout simplement dire que pour nous, cela était positif, et que ces actions serviront également pour les réflexions de la nouvelle Communauté."

 

Pierrick LELIEVRE

Vice Président Oust à Brocéliande Comunauté.

Elu référent : M. LELIEVRE Pierrick, Vice Président

Les performances du programme

Indicateurs Valeurs pour 2011 Objectifs pour la fin du programme Valeurs réalisées
2012 2013 2014 2015
Production de déchets
en kg/hab
OMA 326,70 303,80 310,60 320 311,50 301,50
DMA 508,80 473,20 538,10 560,70 557,70 553,90
Nombre d'équivalents temps plein de l'équipe projet   1,20 1,20 1,20 0,80 1,20
Nombre de partenaires mobilisés   73 24 52 32 52
Nombre de relais mobilisés   55 15 30 28 34
Coût annuel du programme par habitant       10 2,64 8,28
Coût aidé annuel de gestion des déchets par habitant     0 78,67 79,21 81,44

Analyse des résultats par la collectivité

Pour résumer, nous pouvons constater sur la période 2011-2015, une hausse du tonnage des DMA. Sur cette période, la production des déchets de :

- OMr a diminué de 7.3%

- la collecte sélective a diminué de 8.3%

- la déchèterie a augmenté de 38.62%

La diminution des OMA est donc de 7.7% entre 2011 et 2015, cependant les DMA ont subi une augmentation de 8.9%.

 

Principales causes d'augmentation des DMA :

. Les dépôts en déchèterie depuis 2011 ont fortement augmenté notamment sur les apports en tout-venant, déchets verts et bois.

. Les encombrants ont augmenté de 62% en 4 ans et le bois de 55%, la filière de réemploi créée en partenariat avec Emmaüs a pour but de diminuer cette part notamment en détournant des bennes, les objets encore en bon état. 

Tous les flux annexes augmentent hormis la ferrailles et les DMS.

 

Bilan des actions :

  • Actions éco-exemplaires : Toutes les actions ont été démarrées, certaines ayant plus de succès que d'autres. Pour celles qui n'ont pas abouti, les freins rencontrés sont la faisabilité technique pour le composteur de la cantine et le contexte de fusion, notamment pour les gobelets réutilisables. En effet, statuer sur un visuel est compliqué lorsqu'il engage une identité qui n'existera plus à long terme. Cependant, ces actions seront amenées à se développer et perdurer dans la nouvelle entité, via le biais d'aménagements pour certaines (ex : compostage de proximité)
  • Communication/Animation ALSH et écoles : Ces actions de sensibilisation fonctionnent bien, notamment sur les centres de loisirs plus demandeurs du fait de la proximité des services. Les actions grand public ont connu une nouvelle dynamique via le retour d'un chargée de prévention. Ces animations sont principalement réalisées lors des temps forts de l'année (SERD, SDD...) mais aussi hors contexte sur des thèmes spécifiques. La communication dématérialisée a été privilégiée sur la fin du PLP.
  • Valorisation des biodéchets : la gestion des déchets verts est une problématique importante, notamment avec la circulaire d'interdiction de brûlage de 2011. C'est d'ailleurs la principale cause d'augmentation des DMA, entre 2011 et 2015, les dépôts en déchèterie ont augmenté de 59%. Des animations sur le jardinage au naturel, le compostage et le paillage sont proposés tout au long de l'année ainsi qu'un lieu de jardinage à la déchèterie. Les opérations de broyage collectif, quant à elles, s'essoufflent.
  • Le réemploi : De bons partenariats ont été instaurés sur le territoire notamment avec Emmaüs pour la récupération des biens en bon état à la déchèterie, ainsi qu'avec l'ESAT des Menhirs où l'objectif est double : écologique et social. En effet, cette entreprise de l'économie sociale et solidaire favorise le réemploi dans son atelier menuiserie (récupération de palettes et transformation en mobilier) et valorise le travail des personnes en situation de handicap. L'impact de ces actions pourra s'établir sur les tonnages de 2016.
  • Entreprises, supermarchés et clubs sportifs : Peu d'actions ont été entreprises avec ces acteurs par manque de partenariat créé. En effet, les relations ne sont pas toujours évidentes au premier abord, du fait de la méconnaissance de l'accompagnement qui peut être proposé par la collectivité en matière de prévention. Les entreprises ne voient souvent que l'aspect "collecte" et "taxe" qui ne favorise pas l'échange et la confiance. Les actions engagées avec quelques entreprises du territoire sont dues, soit à une implication déjà forte de l'entreprise en matière d'environnement ou bien parce qu'identifiées par nos services comme gros producteurs de biodéchets. Ces actions sont donc à développer et  à intégrer dans une démarche à long terme d'écologie industrielle.

Mobilisation des acteurs du territoire

Partenariat mis en oeuvre

- Emmaüs dans le cadre de la mise en place d'un local pour la récupération des biens en bon état à la déchèterie

- ESAT des Menhirs

- CD 56

- Conseil et développement du Pays de Redon

- Mairies

- Médiathèques

- E-Megalis

- Chambre des Métiers et de l'Artisanat

- Les entreprises

- RETRILOG

- COREPILE

- Relais de Bretagne

- Eco TLC

- Agent de déchèterie

- Les campings

- Les écoles

- L'association gestionnaire de la cantine

- L'association IGLOO

- Les Jolies Marguerites

- Pole enfance Karantezig

- Les supermarchés

- Les clubs sportifs

- Personne en charge de la comptabilité

- Services Techniques des communes

- Personne en charge de la ROM

- AMAP

- Acteurs du réemploi

- Banque alimentaire

- Syndicat Mixte du Grand Bassin de l'Oust

- Les centres de loisirs

 

 

Voir la fiche action : mise en place d'un local pour la récupération des biens en déchèterie
Relais mobilisé

Mairies

Médiathèques

 Personne en charge du site internet 

Relais Parents Assistante Maternelle

Prestataire vente couche lavables : Les Jolies Marguerites

Les établissements scolaires

AMAP

de L'assiette aux champs

Syndicta Mixte du Grand Bassin de L'Oust

Service Espaces Verts des communes

Supermarchés

Superettes

Fleurir La Gacilly

Dépôts vente

Bénévoles Emmaüs

Acteurs du Réemploi

Presse

 

 

Voir la fiche action : Sensibilisation aux alternatives aux déchets dangereux
Action éco-exemplaire réalisée par la collectivité

Mutualisation du broyeur à végétaux entre les services techniques.


Avant la circulaire de 2011, 8 communes sur 9 brûlaient leurs déchets verts, déchets principalement issus de l'élagage. On estime un minimum de 144 tonnes de branchages déposées en déchèterie à l'année seulement par les collectivités (2 bennes de 30 m3 par commune soit 9T/benne) si rien n'est proposé pour les valoriser. La mutualisation du broyeur est donc une priorité majeure. 

Les motivations pour cette action sont multiples :

- détourner les déchets verts issus de l'élagage des déchèteries

- donner l'exemple en tant que collectivité

- inciter au paillage des massifs

- promouvoir le jardinage au naturel

 

Le broyeur est mis gratuitement à la disposition des services techniques communaux sous réserve :

- d'effectuer une réservation du matériel et signer une convention de prêt

- former au moins un agent à l'utilisation de ce matériel

- Réutiliser le broyat en paillage (50% au minimum)

- Promouvoir le paillage

- S'engager à accueillir les particuliers sur des opérations ponctuelles de broyage collectif

Voir la fiche action : Développer le broyage et le paillage

Les actions du programme

Nombre d'actions prévues dans les 5 thèmes
Thème Nombre
d'actions
Exemple d'action
Sensibiliser les publics à la prévention 2 Animation sur le Gaspillage Alimentaire
Eco-exemplarité de la collectivité 1 Développer le broyage et le paillage
Actions emblématiques nationales 1 Boîtes aux lettres témoins
Evitement de la production de déchets 1 Sensibilisation Déchets dangereux et alternatives en déchèterie
Prévention déchets entreprise
et déchets dangereux
1 Labellisation garages propres
Voir les 8 fiches action OPTIGEDE de l'acteur réalisées dans le cadre de ce programme
Logo de l'ADEME Fiche Programme Local de Prévention réalisée sur le site
www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur