Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Fiche plan / programme de prévention

Programme Local de Prévention, année 5, Sictom de Brou, Bonneval, Illiers Combray

Carte d'identité de l'acteur et son territoire

  • Mode de financement TEOM (taxe d'enlèvement des OM)
  • Redevance Spéciale oui
  • Tarification Incitative non

Carte d'identité du programme

  • Nombre d'habitants concernés 27664
  • Première année de réalisation 2012
  • Nombre d'années réalisées 5
Etat d'avancement
Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Terminé
Diagnostic
Elaboration
Mise en oeuvreFin
Dernière actualisation de la fiche 17/08/2017

Les performances du programme

Indicateurs Valeurs pour 2011 Objectifs pour la fin du programme Valeurs réalisées
2012 2013 2014 2015 2016
Production de déchets
en kg/hab
OMA 345 321 333 315 311 287 291
DMA 752 698 722 713 760 704 716
Nombre d'équivalents temps plein de l'équipe projet   1,10 1,10 1,10 0,90 0,90 0,90
Nombre de partenaires mobilisés   13 5 16 22 26 31
Nombre de relais mobilisés   12 2 9 11 11 11
Coût annuel du programme par habitant     2,44 3,02 1,77 2,13 1,43
Coût aidé annuel de gestion des déchets par habitant     96,98 93,23 95,22 91,8 0
Réalisation d'une enquête auprès des ménages
Résultats des enquêtes

En 2016, le SICTOM a réalisé une enquête auprès des habitants concernant l'opération sur le compostage individuel. Parmi les réponses, il ressort que :

  • 17% pratiquent le compostage depuis l’acquisition d’un composteur auprès du SICTOM ;
  • parmi ceux qui compostaient déjà, 44% se sont équipés d’un composteur ;
  • le désir de faire son propre compost et de réduire les déchets destinés à l’incinération sont les deux principales raisons à la pratique du compostage ;
  • plus de 80 % estiment que la pratique du compostage est plutôt facile et permet de réduire la poubelle de 3 kg de déchets en moyenne par semaine ;
  • 60 % estiment avoir modifié leurs pratiques de jardinage (moins de pesticides, paillage, broyage, tonte mulching..). 

Analyse des résultats par la collectivité

La mise en œuvre du Programme Local de Prévention a permis de créer de nouveaux partenariats et une bonne dynamique sur la réduction des déchets. De nombreux acteurs du territoire ont ainsi participé à l’objectif de réduction de 7% des OMA et à la mise en œuvre d’une dizaine d’actions.

Les actions les plus réussies ont été la promotion du compostage individuel, les animations scolaires, l’opération Eco Défis des artisans et commerçants, la présence du syndicat lors d’évènements ou les ateliers « zéro déchet » qui ont permis de communiquer, de créer des échanges avec la population et faire connaître la prévention.

 

Quelques chiffres clés :

  • 38 animations sur les thématiques de la prévention : en supermarché (produits éco-responsables), compostage et jardinage durable, gaspillage alimentaire et Disco soupe, atelier de réemploi, atelier sur les produits ménagers et de salle de bain…, soit plus de 1350 personnes sensibilisées
  • Plus de 3400 Stop pub distribués
  • Plus de 2500 élèves sensibilisés aux gestes de prévention et de tri des déchets
  • 1700 gobelets prêtés en 2 ans
  • 12 réunions de sensibilisation au compostage et jardinage durable, plus de 1000 participants
  • 2 formations relais composteurs, 25 participants
  • 1560 composteurs distribués (plus de 13% des foyers équipés)
  • 1 école et 2 collèges sensibilisés au gaspillage alimentaire
  • 3 sites de compostage autonome dont 1 toujours en fonctionnement et 1 poulailler en test dans une école primaire
  • Collecte des textiles augmentée de 12% par rapport à 2011 / 33 bornes textiles sur le territoire (17 bornes ajoutées depuis 2011)
  • 36 artisans labélisés Eco défis
  • Collecte des déchets dangereux augmentée de 47% par rapport à 2011 (filière Eco DDS en déchèterie)

 

Analyse des tonnages et des gisements d’évitements

Depuis la mise en œuvre du programme, globalement nous observons une diminution des OMA de 16%, soit 54kg/hab. en moins par rapport à 2011, l’objectif minimum de réduction de 7% étant ainsi dépassé.

La baisse des OMA est essentiellement due à la forte diminution des ordures résiduelles incinérées (-23%) en 5 ans et ce malgré une augmentation de la population de 4%.

Les déchets sélectifs ont progressé de + 5% sur la même période. Le tri réalisé à la maison est en effet de meilleure qualité, grâce à la dotation en bacs et au passage au Biflux (geste de tri simplifié).

 

D’après les données issues des caractérisations sur OMR de 2016, ce sont les déchets dangereux qui ont le plus diminué dans les Omr par rapport à 2012 (réduction de 75%) passant de 5 kg/hab. à 1kg/hab., l’objectif de réduction de 0.5kg/hab. étant ainsi dépassé. Cela peut s’expliquer par la gratuité des dépôts avec la mise en place de la filière Eco DDS en déchèteries (report sur la collecte avec une hausse de 47% par rapport en 2011).

La quantité de textiles présent dans les Omr a également bien diminué par rapport à 2012 (réduction de 26%) passant de 8 kg/hab. à 6 kg/hab., expliquant en partie la hausse de textiles collectés de 12% depuis 2011 (report sur les bornes). L’objectif de réduction de 3 kg/hab. n’est pas atteint mais en progression.

La quantité de déchets fermentescibles présents dans les Omr a diminué de 17% par rapport à 2012, soit 22kg/hab. de biodéchets en moins dans les Omr dont 1 kg/hab. lié au gaspillage alimentaire. L’objectif de réduction de 15kg/hab. étant ainsi bien dépassé (impact lié notamment à la promotion du compostage et des techniques de jardinage durable).

Concernant les déchets recyclables, le gisement global de papiers a nettement diminué par rapport à 2012 (réduction de 60% dans les Omr et de 20 % dans la collecte sélective), passant de 36 kg/hab. à 25 kg.hab. , l’objectif de réduction de 3 kg/hab. étant ainsi dépassé. On note que la quantité d’imprimés non sollicités a également diminué de 65 % soit une réduction de 1,3kg/hab.

La diminution du gisement de papiers est une tendance générale qui peut s’expliquer par les gestes de dématérialisation, moins d’impression, effet stop pub et un meilleur tri (2 fois moins de papiers dans les Omr).

A l’inverse le gisement global d’emballages hors verre a augmenté de 5 % par rapport à 2012 : la quantité d’emballages présents dans les Omr a diminué de près d’1/3 mais a augmenté de 42 % dans la collecte sélective. Cela s’explique par un meilleur tri reporté sur la collecte sélective (plus de communication et dotation de bacs).

 

Dans le même temps, nous observons une baisse des DMA de 36 kg/hab. depuis 2011, soit une diminution de -5%. Les flux les plus marqués par cette diminution sont le bois (-19%)  et es gravats (-17%). Malheureusement, certains flux en déchèterie peuvent faire augmenter les DMA de manière importante, c’est le cas des encombrants et des déchets verts qui ont nettement progressé depuis 2011 (+22 % et +19 %).

 

Quelle continuité ?

L’évolution des pratiques et le changement des comportements nécessite de poursuivre les actions au-delà du PLP. Par ailleurs certaines actions notamment sur l’éco-exemplarité n’ont pas été pleinement engagées. Pour poursuivre cette dynamique et au vu des résultats de caractérisations réalisées en 2017, le SICTOM souhaite contractualiser avec l’ADEME un Contrat d’Objectifs Déchets et Economie Circulaire.

 

Mobilisation des acteurs du territoire

Partenariat mis en oeuvre

Sur la durée du programme, 31 partenaires mobilisés dont :

  • le Conseil Départemental 28 (opération compostage, gaspillage aliemntaire dans les collèges...)
  • la CMA (opération Eco défis)
  • la Médiathèque d'Illiers-Combray
  • les Eco-organismes : Eco DDS, Eco TLC, Eco-mobilier, Recylum...
  • les asscoiations : Eure et Loir Nature, Familles Rurales, France Nature Environnement, Prioriterre, Comités des fêtes, Secours Catholique...
  • les écoles, collèges et les structures périscolaires (projet pédagogique sur le gaspillage, le compostage...)
  • le Relais 28
  • L'Echo de Brou (rédaction et diffusion d'articles hebdomadaires, impressions diverses)
  • Quadria (composteurs et réunions d'informations...)
  • ...
Relais mobilisé

Sur la durée du programme, 11 relais mobilisés dont :

  • les élus et collectivités
  • les supermarchés
  • les écoles, collèges et les structures périscolaires
  • les associations locales (AFR, Secours Catholique...)
  • les Unions commerciales
  • les artisans et commerçants
  • la presse locale et institutionnelle, site internet, radio et télévision
  • ...
Action éco-exemplaire réalisée par la collectivité

Quelques actions déjà en place au sein du syndicat ont été renforcées : utilisation de vaisselle et chiffon réutilisable, eau du robinet, dématérialisation, recto verso plus systématique, bac de brouillons dans la photocopieuse, tri des papiers et des emballages, composteur à la plateforme de compostage…

Le syndicat a également fait l’acquisition de 1000 gobelets réutilisables afin de le proposer aux organisateurs de manifestations locales.

Les actions du programme

Nombre d'actions prévues dans les 5 thèmes
Thème Nombre
d'actions
Exemple d'action
Sensibiliser les publics à la prévention 3 Ateliers "presque Zéro Déchet" - Produits dangereux
Eco-exemplarité de la collectivité 1
Actions emblématiques nationales 2 Promouvoir la gestion domestique des déchets organiques
Evitement de la production de déchets 1
Prévention déchets entreprise
et déchets dangereux
3 Artisans commerçants engagés dans les Eco Défis
Voir les 4 fiches action OPTIGEDE de l'acteur réalisées dans le cadre de ce programme

Le regard de l'ADEME

Le SICTOM BBI a réalisé son PLP avec dynamisme, ce qui a eu pour conséquence, une baisse significative des tonnages. De multiples actions ont eu lieu permettant de sensibiliser largement et de changer les comportements. Cette dynamique devrait se poursuivre en 2018 avec la signature d’un contrat d’objectif déchets et économie circulaire soutenu par l’ADEME. Dans une logique d’amélioration continue, la collectivité devra mettre l’accent sur l’éco exemplarité des collectivités et sur le déploiement de site de compostage collectif/partagé.

Julie BARTHELEMY, Direction Régionale Centre
Logo de l'ADEME Fiche Programme Local de Prévention réalisée sur le site
www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur