Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Fiche plan / programme de prévention

Programme Local de Prévention, année 5, Sm Sud Ouest Côte d'Or

Carte d'identité de l'acteur et son territoire

  • Sm Sud Ouest Côte d'Or
  • Maison du Pays - CPlace Charles de Gaulle
  • 21210 SAULIEU
  • 03 80 64 77 44
  • Mode de financement Contribution des collectivités
  • Redevance Spéciale non
  • Tarification Incitative non

Carte d'identité du programme

  • Nombre d'habitants concernés 30669
  • Première année de réalisation 2012
  • Nombre d'années réalisées 5
Etat d'avancement
Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Terminé
Diagnostic
Elaboration
Mise en oeuvreFin
Dernière actualisation de la fiche 10/05/2017

Témoignage de l'élu référent sur les bénéfices du programme

" L’année 2016 marque la fin du Programme Local de Prévention des déchets que nous avions débuté en novembre 2011. Ce projet ambitieux et inédit sur notre territoire a mobilisé les collectivités et les acteurs locaux dans une démarche volontaire de développement durable. Il a permis de construire les prémices d’une politique de prévention des déchets, et ce dans un contexte local et réglementaire contraignant et évolutif.

 

Suite au diagnostic territorial, nous avons élaboré un programme de 12 actions avec un engagement porté plus précisément sur la sensibilisation et l'éducation à la prévention des déchets pour tous les publics. Ainsi au cours de ces 5 années, ce sont plus de 100 animations qui ont été organisées sur le territoire avec nos partenaires. Les Disco-soupes et les ateliers "Faites du jus" en sont devenues des événements emblématiques. 

 

En 2016, nous avons réduit notre production individuelle d’ordures ménagères de près de 15 kg par rapport à 2011, soit plus de 400 tonnes de déchets évités. Malgré nos efforts, la réduction de la production de déchets en 2016 a été en deçà de nos attentes. 

 

Nous gardons quand même à l’esprit que ce premier PLP n’est qu’une étape dans un long processus pour rendre le territoire plus durable.

Notre nouveau défi sera de poursuivre les actions menées, et de développer celles en faveur de l’économie circulaire et du développement durable afin de répondre aux enjeux de demain. "

Elu référent : Mme. Martine EAP-DUPIN - Présidente du SMSOCO

Les performances du programme

Indicateurs Valeurs pour 2011 Objectifs pour la fin du programme Valeurs réalisées
2012 2013 2014 2015 2016
Production de déchets
en kg/hab
OMA 289,30 269,10 277,40 273,60 272,30 269,50 275,10
DMA 464,80 459,90 452,40 451,20 448,90 432,20 527,50
Nombre d'équivalents temps plein de l'équipe projet   1,67 1,67 1,82 1,57 1,27 1,10
Nombre de partenaires mobilisés   74 12 33 49 55 56
Nombre de relais mobilisés   74 12 55 61 65 66
Coût annuel du programme par habitant     0,96 0,99 2,25 2,2 1,83
Coût aidé annuel de gestion des déchets par habitant     50,06 45,28 31,06 28,14 25,25
Réalisation d'une enquête auprès des ménages
Résultats des enquêtes

Deux sondages d'opinion ont été réalisés en 2012 (59 interviewées) et en 2015 (55 interviewées), soit environ 6 % de la population totale du territoire. 

 

Sur le territoire du SMSOCO, le nombre de personnes connaissant au moins un geste ou une action de prévention est en stagnation (83% en 2012 et 2015). La pratique du compostage est en net recul, 71% en 2012 pour 63 % en 2015. Tandis que le réemploi et la réparation sont en progression (réparation : en 2012, 63 % et en 2015, 81 % / réemploi : en 2012, 79 % et en 2015, 87 %). 

 

Les gestes qui sont de plus en plus ancrés dans les habitudes des usagers du SMSOCO sont les actions visant à réduire le gaspillage alimentaire et la pratique du jardinage au naturel (broyage, paillage, etc.). 

Au contraire les gestes les moins connus concernent l'utilisation de produits alternatifs aux produits dangereux.

 

Analyse des résultats par la collectivité

Sur l'ensemble du territoire du PLP, la production d'Ordures Ménagères et Assimilées (OMA) est passée de 290 kg/hab. en 2011 à 275 kg/hab. en 2016, soit une baisse de 5,3 % (-15 kg/hab.). Cette baisse est constatée sur l'ensemble des collectivités. 

 

Malgré tout, la production de Déchets Ménagers et Assimilés (DMA) a stagné, elle est passée de 466 kg/hab. en 2011 à 463 kg/hab. en 2016, soit une baisse de 0,5% (-3 kg/hab.). Plusieurs collectivités ont vu leurs tonnages en déchetterie augmenter suite aux dégâts des inondations du printemps 2016.

 

Au 31 décembre 2016, 4 actions ont été réalisées sur les 12 que comprenaient le PLP. Plus de la moitié des actions sont toujours en cours et une a été abandonnée. Les actions les plus réussies ont été l'organisation d'animations comme les Disco Soupes ou les ateliers de pressage de fruit qui ont permis de créer des échanges avec la population et faire connaître la prévention. 

 

Les actions sur l'éco-exemplarité ont été les plus difficiles à mener car il y a un manque de mobilisation et d'implication des collectivités dans la prévention. 

 

Les chiffres clés du PLP 2012-2016 du SMSOCO :

 

  • Plus de 100 animations Grand Public organisées sur l'ensemble du territoire : atelier de compostage et de jardinage au naturel, gratiféria, atelier sur les produits au naturel, etc. 
  • 1 500 ouvrages sur la prévention des déchets ont été distribués dans les bibliothèques de chaque collectivité adhérente ;
  • 1 Charte de l'éco-exemplarité créée ;
  • 7 établissements volontaires pour l'opération "Lombricompostage collectif" ;
  • 3 Disco Soupe organisées avec une association locale ;
  • 9 journées d'animation pressage de fruits menées avec une association locale ;
  • 4 chalets du réemploi mis en place dans les déchetteries en partenariat avec des acteurs de l'économie sociale et solidaire ;
  • 1 500 gobelets réutilisables repartis entre 3 Centres Sociaux ;
  • 5 grainothèques installées dans les structures locales. 

Mobilisation des acteurs du territoire

Partenariat mis en oeuvre

Partenariat entre l'association Second Souffle pour donner une 2e vie aux objets 

 

Depuis 2012, l'association Second Souffle collecte tout objets déposés en bon état par les usagers en déchetterie. Ces objets sont ensuite restaurés par des personnes en difficulté et revendus à petits prix pour permettre à tous de s'équiper.

 

En 2013, ce partenariat a été renforcé par la mise en place d'un chalet du réemploi dans la déchetterie afin d'avoir une zone spécifique et visible par tous. 

 

En plus de développer la solidarité et les liens sociaux, ce partenariat est gagnant-gagnant pour la collectivité et l'association :

 

  • Pour la collectivité, il permet de réduire les quantités de déchets collectés ainsi que les coûts relatifs à leur traitement ;
  • Et pour l'association, il offre des moyens pour pérenniser ses missions et favoriser l'insertion professionnelle de personnes éloignées du monde du travail.
Voir la fiche action : Chalet du réemploi en déchèterie
Relais mobilisé

L'association Grange & Compagnie organise ses gratiférias 

 

Le SMSOCO a soutenu l'association Grange & Compagnie dans la mise en oeuvre d'une gratiféria en 2016. Aujourd'hui, l'association poursuit l'organisation de ce type de manifestation sur demande. 

Action éco-exemplaire réalisée par la collectivité

Plusieurs collectivités ont mis à disposition de leurs agents un lombricomposteur afin qu'ils puissent y déposer leurs biodéchets (reste de repas, café, etc.).

Le lombricompost obtenu est ensuite proposé aux agents. 

Les actions du programme

Nombre d'actions prévues dans les 5 thèmes
Thème Nombre
d'actions
Exemple d'action
Sensibiliser les publics à la prévention 1 Livres en bibliothèque
Eco-exemplarité de la collectivité 1
Actions emblématiques nationales 5 Lombricomposteur en établissement scolaire
Evitement de la production de déchets 4 Chalet du réemploi en déchèterie
Prévention déchets entreprise
et déchets dangereux
1 Atelier Jardinage au naturel
Voir les 6 fiches action OPTIGEDE de l'acteur réalisées dans le cadre de ce programme

Le regard de l'ADEME

Le SMSOCO a su porter des actions innovantes et mobilisatrice sur son territoire.  Le lombricompostage, les opérations pressage de fruits, zéro tonte en déchèterie en sont des exemples. Malheureusement la remontée des tonnages en dernière année n'a pas permis d'atteindre l'objectif de -7% d'OMA. La collectivité doit poursuivre son travail en utilisant la refonte des intercommunalités comme une opportunité pour un nouveau départ.

Frédéric JAN, Direction Régionale Bourgogne-Franche-Comté
Logo de l'ADEME Fiche Programme Local de Prévention réalisée sur le site
www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur