Aller au contenu
Aller au menu
Recherche
Aller au pied de page

Partage d'expériences

Grande collecte : je déménage, je pense au réemploi

Cadre de restitution de l'action : Étude de l'ADEME


Fiche exemplaire

Regroupement des éco-quartiers (Montréal)
3305 Rue Masson
MONTREAL
ww.eco-quartiers.org

Mots-clés
Bois / meubles | Déchet encombrant | Nouvelle filière de valorisation | Économie sociale et solidaire | Sensibilisation | Recyclerie/ressourcerie | Ménages / Grand public | Prévention des déchets | Réemploi

Contexte

Le Regroupement de services éco-quartiers (RESEQ) a été créé en 1999, devenant officiellement le Regroupement des éco-quartiers (REQ) en 2008. Depuis les fusions municipales de 2002, la gestion du programme « action environnementale Éco-quartier »  et son soutien financier se font exclusivement par les arrondissements de la Ville. Actuellement, 22 éco-quartiers et la Maison de l'Environnement de Verdun sont implantés dans 15 des 19 arrondissements de la Ville de Montréal, ce qui leur permet de toucher plus de 90% de la population montréalaise. Tous les éco-quartiers sont membres du REQ. Le REQ assure, depuis 2002, la représentation de ses membres et relaie les besoins des quartiers au niveau régional. Il est porteur de projets qui dépassent les limites des arrondissements. Le REQ est aussi partenaire du Conseil Régional de l’Environnement (CRE) de Montréal et de l’association québécoise pour la promotion de l'éducation relative à l'environnement (AQPERE) et participe activement aux différents débats publics environnementaux à Montréal.

Début juillet, les Montréalais déménagent massivement (environ 115 000 déménagements/an) mettant sur le trottoir de nombreux objets réutilisables qui se retrouvent en centre de stockage des déchets. 60 000 tonnes de déchets avaient ainsi été enfouies à la suite de la période estivale de déménagement en 2010. Le REQ a souhaité s’associer à la SSVP (Société Saint-Vincent de Paul de Montréal) pour informer et sensibiliser la population à un problème environnemental important : celui des objets réutilisables orientés vers l’enfouissement lors de la période des déménagements. L’idée d’organiser une journée spécifique de collecte a alors vu le jour, s’inspirant d’une action menée en 2012 par l’association Action RE-buts. La journée de collecte a eu lieu le samedi 29 Juin 2013 de 10h à 15h : les citoyens ont été invités à venir déposer leurs objets qu’ils souhaitaient donner dans des points de collecte (PdC) situés dans plusieurs arrondissements.

Objectifs recherchés / Résultats obtenus

Objectifs
  • Sensibiliser la population au réemploi en l’encourageant à donner une seconde vie aux objets dont elle ne se sert plus tels que des vêtements, livres, petits électroménagers, articles de cuisine et de sport, literie, décorations et jouets et venir ainsi en aide aux personnes dans le besoin.
  • Développer des outils de sensibilisation qui prendront la forme d’annonces dans les journaux,  d’informations via les sites Internet et les réseaux sociaux, de kiosques sur le 3RV (Réduire, Réemployer, Recycler et Valoriser) ainsi que d’affiches pour annoncer la journée de collecte.
  • Encourager la réutilisation des objets lors des déménagements en mettant en place une ambiance festive.
Résultats quantitatifs obtenus

1 600 personnes ont apporté des objets ou matériaux dans les 20 points de collecte mis à disposition.

En recueillant les données de ces 20 points de collecte, la quantité d’objets détournés est estimée à 20 tonnes.

 

La société de SAINT-VINCENT DE PAUL (SSVP), partenaire de l’opération, a enregistré une hausse de l’achalandage dans ses points de services suite à la collecte. La SSVP offre aide et soutien ponctuel aux personnes dont le revenu est insuffisant pour subvenir à leurs besoins de base. Leur objectif est d’assurer la dignité, l’autonomie et l’intégration des personnes aidées par le biais d’une offre de services adaptés.

Résultats qualitatifs obtenus

Un très grand nombre de personnes a été sensibilisé par les médias locaux et régionaux qui ont abondamment couvert l'événement. L’opération a en effet fait l’objet d’une grande couverture télévisuelle et dans les journaux régionaux.

 

De plus, environ 12 000 personnes ont été informées de l’existence des points de collecte via les actes de sensibilisation des patrouilleurs verts. Le projet des patrouilles de sensibilisation environnementale, connues sous le nom de « Patrouille verte », a été initié en 2005 par le conseil régional de l’environnement de Montréal, en partenariat avec la Direction de l’environnement de la Ville de Montréal et le REQ pour faire la promotion des actions du premier plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise.

Plus de précisions dans la publication AMORCE/ADEME 2015 n°DT 71 : Receuil d'exemples de collectes préservantes favorisant le réemploi et la réutilisation


Mise en oeuvre

Année principale de réalisation
2013
Planning / Déroulement

La première grande collecte conviviale « Je déménage, je pense au réemploi » a eu lieu le samedi 29 juin 2013, de 10h à 15h, dans 20 points de collecte répartis dans 12 arrondissements de l’île de Montréal.

 

  • Février – mars 2013 : recherche d’un organisme communautaire intéressé à participer au projet de collecte et mise en place du partenariat entre le REQ et la SSVP.
  • Avril - mai 2013 : préparation et organisation des collectes, création du dépliant de sensibilisation, prise de contact entre les éco-quartiers et les points de collecte participants et contact des médias pour la promotion du projet.
  • Juin 2013 : formation des patrouilleurs verts, sensibilisation des citoyens au réemploi, journée de collecte.
  • Juillet - août 2013 : évaluation des retombées et communication des résultats dans les médias.
  • Septembre 2013 : rédaction du rapport d’activités.
Moyens humains

La patrouille verte des éco-quartiers a contribué au succès de la grande collecte des encombrants. Ce sont 40 jeunes dynamiques qui se sont impliqués pour promouvoir cet événement auprès des citoyens, en plus de les sensibiliser sur des gestes simples et concrets à adopter pour une gestion saine de l’environnement urbain. Les patrouilleurs verts étaient ainsi présents un peu partout dans la métropole pour animer des kiosques de sensibilisation aux 3RV, réaliser des activités de porte-à-porte et autres actions de mobilisation. Ils étaient également mobilisés le samedi 29 juin 2013, sur les lieux de collecte, pour aider les bénévoles et les résidents dans le tri des objets réutilisables.

Moyens financiers

Le projet a été financé par RECYC-QUEBEC (2 500 $). RECYC-QUÉBEC est une société québécoise qui a pour objets de promouvoir, de développer et de favoriser la réduction, le réemploi, la récupération et le recyclage de déchets. Cette société administre le programme de soutien prévu par la politique québécoise dans le Plan d’action 2011-2015 de gestion des déchets résiduels.

Moyens techniques

Les objets récoltés ont été majoritairement collectés sur les 12 points de services du partenaire principal de la grande collecte, la Société de Saint-Vincent de Paul de Montréal. L’accueil des citoyens pour le tri et la collecte des objets a été réalisé à l’extérieur devant chaque vestiaire de la SSVP participant. Les patrouilleurs ont aidé au tri des objets apportés afin de refuser ou de rediriger le citoyen apportant un objet non admissible à la collecte préservante (sans manutention d’objets). À noter que seuls quatre points de service de la SSVP ont accepté les meubles et les grands électroménagers. Pour des raisons de salubrité, les matelas et les sommiers ont été refusés. Les 8 autres points de services ont été mis à disposition par les organismes suivants : Renaissance, l’Armée du Salut, la Maison Adrianna, Cartier Émilie et la Maison des grands-parents de Villeray.

 

La SSVP a été le responsable du tri, de la manutention, du transport et du stockage des objets.

 

La majorité de ces organismes, ordinairement fermés le samedi, ont été très réceptifs au projet et ont ouvert exceptionnellement leurs locaux ce jour-là grâce à de nombreux bénévoles. Les dons récoltés ont permis de contribuer aux œuvres de bienfaisance auprès des populations défavorisées de Montréal.

 

Evolutions prévues :

 

En 2014 la campagne n’a pas été reconduite, car l’équipe du REQ n'était pas assez nombreuse pour coordonner l'événement. Cependant, le REQ souhaite réitérer la grande collecte « Je déménage, je pense au réemploi » en 2015 afin de pérenniser l’opération comme l’évènement annuel du réemploi à Montréal. Ainsi, une réflexion autour du développement et de l’agrandissement du réseau de partenaires de la campagne du REQ est en cours, tant avec le milieu du réemploi (Action Rebuts, Recyc-Québec, les Ecocentres, Recyc-Ordi,…) que le milieu caritatif (la SSVP, Renaissance, Armée du salut, Chainon,…).

 

Pour optimiser les quantités captées, le REQ a l’intention de développer le format de la collecte en intégrant des points de collectes temporaires et exceptionnels. La flotte de camions des partenaires pourra être utilisée en devenant des lieux de dépôt supplémentaires.

 

Certains éco-quartiers ont également souligné le fait qu’une journée de collecte n’était pas suffisante. Ainsi, la nouvelle formule pourrait inclure deux samedis de collecte. La première collecte pourrait être réservée aux autres organismes et la suivante serait consacrée uniquement à l’ouverture des points de vente de la SSVP.

Partenaires mobilisés
  • La Ville de Montréal
  • Société Saint-Vincent de Paul de Montréal (SSVP)
  • RECYC-QUEBEC (soutient financier)
  • Action-Rebuts : association citoyenne organisée sous forme d’organisme à but non lucratif qui promeut une gestion écologique, économique, locale et démocratique des déchets. Cet organisme a en plus fourni des bénévoles pour assurer la promotion de l’événement.

Valorisation de cette expérience

Reproductibilité

Ce type d’action événementielle nécessite de mobiliser des moyens humains importants et de déployer une campagne de communication adaptée bien en amont : il est donc important de réaliser une étude de faisabilité qui prévoit l’organisation de rencontres avec les partenaires locaux potentiels. Après une 1ère manifestation « test », les moyens techniques et humains à déployer pourront être ajustés.

 

Freins :

Date de diffusion du communiqué trop proche de l’événement. Certains points de collecte étaient mal situés.

 

Facteurs de réussite :

Mobilisation du milieu. Intérêt des médias et des partenaires. La forte concentration de déménagements le premier juillet.

Originalité

Collecte spécifique d'encombrants déstinés au réemploi en période de déménagement.

Recommandations éventuelles

A envisager : réaliser la collecte sur plusieurs samedis, avec des points de collecte temporaires et exceptionnels mieux situés.

Auteur de la fiche

Nicolas MONPETIT

regroupement@gmail.com

Dernière actualisation de la fiche : Septembre 2016

Logo ADEME Fiche action-résultat réalisée sur le site www.optigede.ademe.fr
Les informations de cette fiche ont été établies sous la responsabilité de son auteur.